Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, j’écris une chronique sur deux animes de l’auteur Mitsuru Adachi : Touch (Théo ou la batte de la victoire) et MIX. Le premier est un anime célèbre qui a été diffusé dans les années 90 en France. Le deuxième est disponible cette saison et nous plonge dans le même environnement mais avec une nouvelle génération.

Dans un premier temps, je vais vous expliquer pourquoi il faut visionner les 101 épisodes de Touch puis dans un second temps, on reviendra sur le premier épisode de MIX qui est disponible sur ADN.

Fiche technique – Touch

Auteur : Mitsuru Adachi

Origine : Manga (26 tomes)

Première diffusion : Mars 1985 au Japon, Septembre 1991 en France

Épisodes : 101

Genres : Comédie, Drame, Romance, Sport

Studio : Group TAC

Editeurs : Déclic Images/Anime Store

Informations complémentaires :

Réalisateur : Tokita Hiroko / Directeur artistique : Kobayashi Shichiro / Character designer : Maeda Minoru / Musique : Serizawa Hiroaki

Avant de commencer, je voudrais préciser que j’ai regardé la série animée en VOSTFR non-censurée ce qui veut dire que le nom des personnages sera en japonais (au départ, je vais mettre les noms en français entre parenthèses). Cela ne veut pas dire que la VF est mauvaise car il y a un casting de qualité (Thierry Bourdon, Annabelle Roux, Brigitte Lecordier..). Ça veut surtout dire que j’ai vu l’épisode manquant (^^). Par ailleurs, je ne sais toujours pas pourquoi il n’a pas été doublé. C’est assez mystérieux..

Vous l’avez compris, j’ai découvert cette oeuvre qu’aujourd’hui et je comprends pourquoi elle a fait un carton..

Pourquoi faut-il absolument regarder Touch ?

Triangle amoureux

La famille Uésugi (Brendel) et la famille Asakura ont donné naissance à trois enfants dans la même année. Tatsuya (Théo) et Kazuya (Kim) Uésugi sont frères jumeaux et Minami (Debbie) Asakura est la fille unique. Cette dernière vit depuis sa naissance avec les deux frères car les familles sont voisins et très proches. Elle a toujours eu le rôle de seconde mère. Elle est toujours avec eux pour les écouter, soutenir, encourager, rigoler.. Et toute cette attention est la même pour chaque frère. Elle gère même le dîner car la mère Uésugi a souvent la tête ailleurs. On découvre au fur et à mesure qu’elle a quand même plus de sentiments pour l’un des frères.. Vers la fin du collège et le début du lycée, les jumeaux commencent à comprendre qu’ils ont une jolie fille avec eux. La jeune lycéenne se retrouve donc un peu prisonnière car elle est trop attaché aux deux frères et ces derniers commencent une compétition avec un peu de jalousie. Un trio avec des liens très soudés mais l’amour offre un léger vent instable.

Les jumeaux

Tatsuya est l’aîné des jumeaux. C’est un fainéant qui aime mater les filles. A l’opposé, Kazuya est un modèle. Il travaille bien à l’école, il est gentil, modeste, respectueux, c’est un grand sportif et toutes les filles lui court après. Dès son entrée au lycée Meisei, il devient l’As du club de baseball. Son succès est mérité car il travaille dur avec une assiduité irréprochable pour être un très bon lanceur. Pourtant, durant leur enfance, Tatsuya l’a toujours dépassé dans tous les domaines..

Problème de personnalité pour Tatsuya

Tatsuya a des aptitudes naturelles supérieures au niveau du sport mais il a préférer laisser le grand rôle à son frère car il ne veut pas qu’on compte sur lui. Notre protagoniste a un gros manque de confiance en soi. Alors que la nouvelle star du baseball arrive à la finalité de son objectif, un accident va le frapper et cela va entraîner un changement complet pour la suite des aventures du trio. La scène est d’une violence psychologique phénoménale grâce à un développement sublime des personnages au préalable. Personnellement, cette épisode m’aurait anéanti avant d’aller à l’école (bien heureux de l’avoir vu seulement aujourd’hui). Après ce choc, rien ne sera jamais plus pareil.

Une nouvelle aventure commence pour Tatsuya ! Il doit faire ses preuves pour l’honneur de sa famille. Il décide de rentrer dans le club de baseball mais avant de montrer son talent inné pour ce sport, il doit se faire respecter par l’équipe qui ne voit qu’en lui, le visage d’un petit effronté. Ensuite, l’être nonchalant devra se muscler, s’entraîner durement pour le rêve de son frère. Encore une fois, il va se battre avec la force de Kazuya et Minami mais jamais en pensant à sa propre force. Il a dû mal à faire le grand pas vers la fille qu’il aime car il cogite trop pour les autres. Un problème d’identité qui est bien exploité jusqu’à la fin.

Le baseball et le rêve du Kôshien

J’ai beaucoup argumenté sur la vie des personnages mais il ne faut pas oublier le sport ! Le Kôshien (le tournoi national) est le but ultime d’un joueur lycéen de baseball, c’est le rêve des jumeaux. Pour arriver à cette objectif, il n’y a qu’un seul chemin : gagner les éliminatoires. Le club de Meisei n’a jamais été jusqu’au bout et c’est le défi qui attend les frères Uésugi. Bien que l’anime se focalise sur la comédie/ le drame sentimental, les entraînements et les matchs de baseball sont intenses et jouissifs avec des bons plans « old school ». L’aspect de compétition n’est pas du tout mis de côté et offre son lot de drama. Par ailleurs, on peut même dire que le dernier arc est consacré au club de baseball avec le nouvel entraîneur. Les matchs ne durent pas 7 épisodes comme pour Captain Tsubasa car le format court des matchs est suffisant.

Avant de poursuivre, c’est toujours amusant de voir un stade complet et une programmation TV pour des matchs de lycéens. A chaque fois que je vois cela, je suis obligé d’imaginer cela dans notre monde.

Au cours des différents matchs, on découvre les deux rivaux de Tatsuya : Isamu Nishimura et surtout Akio Nitta. Ils sont tout les deux intéressants par leur côté fair-play. Oui, c’est une adversité honnête sans méchanceté et non, ce n’est pas sans intérêt car c’est totalement dans l’esprit de l’anime. On est toujours dans l’attachement des personnages, la bienveillance même pour les rivaux. De plus, Akio ne sera pas qu’un rival sur le monticule..

Touch comporte 3 arcs qui regroupe les 3 années de lycée : le premier est centré sur le triangle amoureux jusqu’à l’accident de Kazuya, le second est l’éclosion du joueur de baseball Tatsuya et le troisième est consacré à l’arrivée du nouvel entraîneur Eijiro Kashiwaba qui met en danger le rêve du Koshien. Ce dernier va mener la vie dure à Tatsuya et au club de baseball de Meisei. Il n’hésite pas à frapper ses joueurs en ayant en tête l’idée d’une vengeance..

Le support technique

Je ne vais pas tourner autour du pot : la bande sonore est extraordinaire !!!! Les openings, endings, les thèmes des personnages, l’ambiance générale que ce soit les scènes tristes, humoristiques, la romance, les matchs, les bruitages.. Bref, tout est un plaisir pour les oreilles ! Chaque épisode m’a fait parcourir plusieurs émotions grâce aux OST et la réalisation. L’animation n’est pas parfaite, l’anime a pris un coup de vieux mais rarement, j’ai été aussi attaché aux personnages et à une histoire. En plus, le côté réaliste apporte de la sincérité et de la pureté qui adoucira votre cœur. Pour moi, c’est impossible de ne pas être investi et touché par le rendu global.

Ecoutez-moi cette playlist des OST de Touch qui rentre directement dans mon Top 10 des animes avec la meilleure bande son : https://www.youtube.com/watch?v=4klawrwXpD4&list=PLuCiwmDyrv9z8atRhp0iwMCpNboAtA39d

Conclusion

Je comprends pourquoi cette oeuvre est si culte. C’est un véritable CHEF-D’ŒUVRE. Les deux points forts sont les personnages hyper attachants qui sont développés avec une précision remarquable et la bande sonore qui vous met dans différents états à chaque épisode. Une pluie d’émotions vous attend ! L’intrigue est centré sur la comédie/le drame sentimental autour d’un triangle amoureux sans oublier le baseball et le rêve du Kôshien. D’habitude, je n’aime pas beaucoup les œuvres où la romance est le sujet principal mais là, j’ai vibré donc j’applaudis. C’est exactement comme cela qu’il faut faire dans l’exécution pour ne pas être ennuyant. Sans aucun doute, Touch (Théo ou la batte de la victoire) est dans mon TOP 10 de mes animes préférés. Mitsuru Adachi a conçu un OVNI.

Rang : A++

101 épisodes de bonheur pour seulement 30 euros sur Anime Store.

Fiche technique – MIX : Meisei Story

Auteur : Mitsuru Adachi

Réalisateur : Watanabe Odahiro

Scénariste : Fukushima Yoshifumi

Character Designer : Maki Takao

Musique : Sumitomo Norihoto

Studio : OLM

Première diffusion : 06/04

Plateforme : ADN

Résumé :

26 ans après la génération de Tatsuya Uesugi (TOUCH), le lycée Meisei n’a pas pu maintenir sa réputation de grand club de baseball. Tôma et Sôichirô, deux frères âgés de 13 ans, sont des joueurs de baseball aguerris. Sôichiro est un brillant receveur et batteur, tandis que Tôma a décidé d’arrêter d’être lanceur pour « une certaine raison »

Mon avis sur les deux premiers épisodes

Je ne vais pas m’attarder longtemps sur la critique car on est toujours dans l’introduction des personnages, de l’environnement et de l’intrigue. L’anime démarre doucement mais on a quelques pistes intéressantes à analyser.

Dans l’esprit de TOUCH

Avant de rentrer dans l’histoire des Tachibana, on nous fait un rappel sur le héros du lycée Meisei, Tatsuya Uesugi qui a remporté le Kôshien il y a maintenant 30 ans. Un bon moment de nostalgie pour les fans. Durant les deux premiers épisodes, il y a des petites références à Touch notamment au niveau de l’opening, de certains plans et de l’animation, le numéro 1 et il y a même l’opening de Touch dans l’épisode 2. On peut aussi noter qu’il y a un petit Punch pour le petit clin d’œil. Cependant, c’est important de dire que cela ne dérangera pas ceux qui n’ont pas vu la première oeuvre.

Dès les premières minutes, on ressent la patte Mitsuru Adachi dans le sens où on veut tout de suite nous attacher aux personnages. On retrouve un nouveau trio de protagonistes composé de deux frères Tôma et Sôichirô Tachibanaet d’une sœur Otomi Tachibana. Pour l’instant, on se dirige vers un traitement de la famille où les enfants se posent des questions sur leur naissance et leur beau-père. A la différence de Touch, les deux frères jouent ensemble au baseball mais l’as de l’équipe a une grande influence et il ne veut laisser aucune place aux frères malgré qu’il soit mauvais.

Conclusion

Il n’y a pas grand chose à dire hormis que MIX pose des bases solides dans l’esprit des œuvres de Mitsuru Adachi. Il y a des références à Touch et c’est normal puisqu’il s’agit toujours du lycée Meisei, l’objectif du Kôshien puisqu’il y a le club de baseball mais l’intrigue principale est différente avec le contexte familial. A suivre..

Retrouvez chaque samedi à 13h un nouvel épisode de MIX sur ADN.

Le manga est disponible aux éditions Delcourt/Tonkam.

Mon mini-dossier sur Touch et ma review sur les deux premiers épisodes sont terminés ! J’espère que cela vous a plu et que je vous ai offert un bon coup de nostalgie ou bien l’envie de découvrir cette oeuvre culte. Si vous aimez la romance, les comédies sentimentales et le sport, n’hésitez pas à suivre les œuvres de Mitsuru Adachi.

Publicités